Collection « Bibliothèque bourguignonne »

<< Des grands romans classiques que tout bourguignon se doit d’avoir lu ! >>

La collection « Bibliothèque bourguignonne » présente une sélection de romans ou textes classiques du XIXe et du début du XXe siècle en lien avec la Bourgogne. Toutes ces œuvres sont remarquables par la qualité de leur écriture et la qualité des descriptions des paysages et des hommes. La carte suivante permet de situer géographiquement ces textes.
carte


Bucoliques suivi de Textes sur le Nivernais

Jules Renard, 2020,
230 p., 14×21,6 cm, 978-2-491-06819-6
livre broché 16 €

Couverture de l'ouvrage

Jules Renard arrive dans la Nièvre en 1866, à l’âge de deux ans, et tombe amoureux de la campagne nivernaise. Il puise son inspiration dans sa « petite patrie, », située aux bords de l’Yonne et du canal du Nivernais, autour du village de son enfance, Chitry-les-Mines, et du village jumeau de Chaumot, où il réside quand il ne vit pas à Paris. C’est à Chitry que, mort à 46 ans, il est inhumé en 1910.

Jules Renard est un formidable chasseur d’images. Ses descriptions des paysages, des animaux et des humains, les villageois, ses « frères farouches », et ses proches, sont autant de croquis saisis sur le vif. Ils constituent la matière des Bucoliques, un de ses chefs d’oeuvre, moins connu que Poil de Carotte et que son Journal.

Le livre présente, à la suite des Bucoliques, une petite anthologie de textes de Jules Renard sur le Nivernais.

Télécharger un extrait : 

Acheter le livre broché sur Amazon :
(Acheter le livre broché sur Lulu en cliquant ici)


Caressa suivi de Le diamant de l’herbe, Voyage d’agrément de Beaune à Autun

Xavier Forneret, 2021,
130 p., 14×21,6 cm, 978-2-491-06825-7
livre broché 12 €

Couverture de l'ouvrage

Xavier Forneret (1809-1884), écrivain, dramaturge et poète bourguignon, a été qualifié péjorativement de « petit romantique » et de « frénétique ».

Natif et habitant de Beaune, riche propriétaire de vignobles sur la Côte, Forneret a mené une existence de rentier excentrique et provocateur, sans rencontrer le succès. Son œuvre, éclectique et inégale, a été tirée de l’oubli par les surréalistes. André Breton voyait en lui un précurseur de l’écriture automatique et lui a offert une place dans son « Anthologie de l’humour noir ».

Cet ouvrage débute par son unique et court roman, « Caressa », le journal d’une jeune femme, victime d’un mariage d’intérêt, qui se désespère, se révolte, et finit par sombrer, victime de ses rêves.

Suit, « Le diamant de l’herbe », un petit bijou de nouvelle : pour Tristan Maya, Forneret « dévoile dans ce texte le côté fantastique, halluciné de son imagination, son goût pour l’horrible, joint à ses dons de poète. »

Enfin, le « Voyage d’agrément de Beaune à Autun », constitue le seul texte de Forneret en rapport direct avec la Bourgogne. Mais il transforme le récit de ce voyage en calèche en une étonnante épopée burlesque.

Télécharger un extrait : 

Acheter le livre broché sur Amazon :
(Acheter le livre broché sur Lulu en cliquant ici)


Le tailleur de pierres de Saint-Point suivi de Mémoires inédits (livre premier)

Alphonse de Lamartine, 2020,
232 p., 14×21,6 cm, 978-2-491-06818-9
livre broché 16 €

Couverture de l'ouvrage

Alphonse de Lamartine a souvent célébré dans ses poèmes les paysages et les hommes du Mâconnais, sa « terre natale ». Il l’a fait sublimement aussi dans quelques romans et textes en prose, aujourd’hui bien délaissés.

Dans le roman intitulé le « Tailleur de pierres de Saint-Point », Lamartine raconte l’histoire touchante de « Claude des Huttes », inspirée de celle de Jean-Baptiste Duport, dont on peut toujours admirer les tombes et croix de pierre sculptées autour du village de Saint-Point, où repose le poète. Ce roman, où l’auteur mêle le récit aux dialogues entre lui-même et Claude, nous fait partager les drames de la vie de l’artisan, rendus supportables par sa foi rustique et inébranlable, ainsi que par la douceur des paysages qui l’entourent. Les premières lignes du roman en donnent le ton : « Quand on sort de la jolie petite ville de Mâcon en se dirigeant du côté des montagnes où le soleil se couche, on suit d’abord pendant plusieurs heures une grande route bordée de vignes, qui monte et descend avec les ondulations du sol comme la route d’un vaisseau sur une mer douce à larges lames. »

L’ouvrage propose en complément le premier livre des « Mémoires inédits », où Lamartine décrit son enfance heureuse à Milly, lieu qui lui a inspiré un de ses plus célèbres poèmes.

Télécharger un extrait : 

Acheter le livre broché sur Amazon :
(Acheter le livre broché sur Lulu en cliquant ici)

Retour au catalogue